Au-Dessus

corona volley

Pour une nouvelle flamboyance du volley à Bruxelles

L'évolution du volley-ball bruxellois présente une double particularité. Ainsi, à la fin de la deuxième guerre mondiale, il a été le berceau et, pendant tout un temps, le fer de lance du volley-ball dans le pays et, plus spécifiquement encore, en Communauté française de Belgique. Ensuite, il a connu une lente érosion qui a débuté en même temps que disparaissaient ses deux derniers clubs, le RSC Anderlecht et l'ASUB, à avoir enlevé, dans les années 1970, un championnat de Belgique pour l'un et deux Coupes de Belgique pour l'autre.  

Les causes de ce déclin? Manque de moyens financiers privés pour rivaliser avec les autres grands clubs du pays, absence de cohésion entre les clubs bruxellois, politique des clubs bruxellois basée uniquement sur le court terme, coupure des liens entre les clubs bruxellois et les réseaux scolaires, difficultés pour les clubs d'avoir accès aux salles conformes aux normes devenant de plus en plus strictes de la part  de la Fédération, absence d'une représentation spécifique des clubs bruxellois au sein de l'Association Interprovinciale Francophone (A.I.F.) de la Fédération Royale Belge de Volley-Ball, vieillissement et manque de renouvellement des dirigeants des clubs bruxellois ...

 Au début de ce millénaire, quelques dirigeants ont bien tenté de mettre sur pied une Association des clubs bruxellois et une Assciation des clubs du Bravant Wallon autonomes de la Fédération dite du “Brabant” au sein de laquelle les clubs de ces deux entités se trouvaient repris au niveau des statuts de l'A.I.F. Ils se heurtèrent au refus des dirigeants des entités des autres provinces wallonnes au prétexte que, si cela se faisait, l'équilibre interne de l'AIF s'en serait trouvé modifié. Pendant ce temps, plusieurs clubs bruxellois quittaient la scène du volley-ball tandis qu'apparaissaient d'autres qui, à l'exemple du BEVC devenu aujourd'hui le plus gros pourvoyeur de membres de la Fédération  de Volley Wallonie-Bruxelles, prenaient de plus en plus de dimension sur l'échiquier du volley-ball bruxellois.

Deux changements majeurs survinrent successivement au cours de ces deux dernières années, l'un heureux et l'autre malheureux. Le premier eut lieu lors de l'assemblée générale d'avril 2016 de l'AIF. Les porte-paroles de la délégation Brabant parvenaient à obtenir la reconnaissance de l' entité de Bruxelles-Capitale d'une part et celle du Brabant Wallon d'autre part mais, ce, à la condition que le championnat de ces deux nouvelles composantes de l'AIF, devenue en 2017 Fédération Volley Wallonie-Bruxelles, continue à se faire de manière unitaire.

Le changement malencontreux se produisit à la fin de l'année 2017 quand le club des Barbãr Girls annonça que, faute de moyens, il renonçait à aligner son équipe première, la seule équipe bruxelloise à évoluer au plus haut de la compétition belge, pour la suite du championnat 2017-2018.

Aujourd'hui, la situation du volley-ball bruxellois peut être ainsi campée. Il y a une Fédération qui, dénommée Volley Bruxelles, a été constituée en association sans but lucratif et qui s'est dotée d'une équipe dirigeante à l'occasion de deux assemblées générales organisées en 2017.  Cette Fédération recouvre un milieu de volley-ball fait de 14 clubs aux tailles et aux ambitions très diverses et un  monde dit du Volley Loisirs qui ne cesse de voir progresser le nombre de ses adeptes.

A quoi s'attache l'équipe dirigeante de Volley Bruxelles ?           

Quatre objectifs forment les balises de sa ligne de conduite.

Le premier est de venir en aide aux clubs en matière de renseignements et/ou d'interventions utiles  pour leur permettre de se développer au mieux et de se faire ainsi plus solides et plus performants.  A cet  effet, ce site est appelé à constituer le principal outil de liaison et d'information.

Le deuxième est d'assurer au niveau de la Région de Bruxelles-Capitale, en partenariat le plus souvent possible avec les Autorités en place, une promotion en faveur du volley-ball et du beachvolley par le biais  d'opérations ciblées et/ou d'organisations d'envergure régionale.

Le troisième, qui ne pourra se faire que pour autant que Volley Bruxelles reçoive un financement approprié des pouvoirs locaux, consistera à mettre sur pied en différents endroits de la Région de Bruxelles-Capitale de nouvelles actions sportives dans le but de rencontrer de nouveaux publics et/ou de fournir aux clubs qui n'en ont pas les moyens de nouveaux dispositifs pour assurer la formation de leurs jeunes éléments.  

Le quatrième, un peu plus lointain dans le temps, est d'avoir en Région de Bruxelles-Capitale à tout le moins cinq à six grands clubs formateurs de jeunes et d'avoir, d'ici 2022, deux à quatre équipes de jeunes Bruxelloises et de jeunes Bruxellois qui participeraient  avec de réelles chances de succès aux finales du Championnat de Belgique des jeunes.

Ainsi, c'est animé de la volonté de rendre une nouvelle flamboyance au volley à Bruxelles que, au nom de tous les clubs de Volley Bruxelles, je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue sur ce site (*) tout destiné à servir au mieux la cause de notre sport de prédilection.

Jean-Pierre BROUHON,  Président Volley Bruxelles

Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer. G.Berger

(*) Un tout grand merci à Jean-Claude Baccus qui nous a fait cadeau de la création de ce site

 

Cet édito est téléchargeable au format pdf en cliquant ICI. 

bxl test

Qui est en ligne ?

Nous avons 69 invités et aucun membre en ligne

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com